Chirurgie du strabisme : F.A.Q.

(Les opérations de strabisme): FAQ

Certaines réponses peuvent se trouver dans la F.A.Q. « Diplopie »

Nombres de réponses données ne sont valides que pour la technique de l’auteur.

Chaque patient doit poser ses questions au chirurgien qui l’opèrera

A quel âge opérer un strabisme congénital très visible ?

- Seul compte le préjudice esthétique : lorsqu’un strabisme est présent et permanent avant l’âge de un an-et-demi, la probabilité de retrouver une vision binoculaire (donc de mieux voir) grâce à la chirurgie est  très faible.

- On opère lorsque le strabisme embête l’enfant, c’est à dire souvent au CP : c’est le moment où les enfants commencent à s’observer et se comparer, sans doute parce qu’ils sont notés et comparent déjà leurs notes.

- Mais un strabisme reste opérable après 80 ans.


Je n’ai pas bien compris l’intérêt de la chirurgie réglable sous anesthésie topique (= par gouttes) ?

Une fois endormi (ou sous anesthésie péribulbaire = par injection près de l’œil), la position des yeux n’a plus rien à voir avec la réalité, un strabisme convergent peut devenir droit ou paraître en divergence du seul fait de l’anesthésie. Le chirurgien n’a donc plus de point de repère (il opère d’après ses constatations pré-opératoires et per-opératoires)


J’ai 14 ans et un petit strabisme et je voudrais me faire opérer parce que cela me complexe.

Si le strabisme est visible, même si ce n’est qu’à la fatigue, cette demande est légitime.

Si le strabisme est purement divergent ou convergent, sans syndrome en « A » ou en « V », l’idéal est d’opérer sous anesthésie topique (=par gouttes) afin de réaliser une chirurgie réglable. Si vous ne vous sentez pas prête à cette chirurgie (malgré les drogues relaxantes qui aident), il peut être préférable d’attendre un an ou deux d’y être prête. Mais si ce strabisme vous rend trop malheureuse dès aujourd’hui, on peut opérer sous anesthésie générale.

Alors ? La meilleure solution -et de loin- est d’opérer, maintenant ou plus tard, sous anesthésie topique mais en étant prête à être endormie. Comme les parents disent « goûte d’abord, après tu diras que tu n’aimes pas », je vous conseille de goûter à la chirurgie sous anesthésie topique. A tout moment, vous pourrez changer d’avis et être endormie dans les 20 secondes.

Mais c’est vous qui déciderez, et vous pouvez décider d’être endormie d’emblée.


J’ai les yeux droits avec lunettes mais je louche dès que je retire mes lunettes. Je voudrais être ré-éduqué pour cela.

Il est souvent possible d’apprendre à ne pas faire la mise au point, c’est à dire à regarder comme si vous regardiez dans le vague. Très souvent, cela suffit à garder les yeux droits au retrait des lunettes ou des lentilles, mais en voyant alors flou. Cela peut être souvent enseigné aux adultes, mais aussi aux enfants.


Ma fille pleure lorsqu’elle doit retirer ses lunettes à la piscine parce que cela déclenche un gros strabisme. Les autres enfants se moquent d’elle. Que peut-on faire ?

1) Il existe des lunettes de piscine correctrices très abordables (30 à 60€) si on se contente d’une correction approximative mais suffisante pour assez bien voir et garder les yeux droits (lunettes prémontées).

2)  On peut probablement  apprendre à votre fille à garder les yeux droits au prix d’une vision floue (cf supra). Il faudra alors lui apprendre aussi à répondre si un enfant la voit quand même loucher et se moque d’elle : « je louche pour m’amuser et j’ai les yeux droits quand je veux » tout en en faisant la démonstration ! Certains enfants bien préparés à répondre espèrent presque la moquerie qui leur permettra une répartie foudroyante.


J’ai les yeux droits avec lunettes mais je louche dès que je retire mes lunettes. Je voudrais être opéré pour cela.

Dans cette situation, si on réalise une chirurgie classique pour qu’il n’y ait plus de strabisme convergent sans lunettes, vous aurez un strabisme divergent (= l’œil qui part vers l’extérieur) lorsque vous mettrez vos lunettes.

Il y a quelques années, on réalisait une chirurgie particulière (myopexie rétro-équatoriale) qui freine les mouvements de l’œil vers le nez, sans modifier la position primaire des yeux. Cette chirurgie présente des inconvénients mais on n’avait pas d’alternative. Aujourd’hui, il est souvent possible d’opérer l’hypermétropie avec de fortes chances de ne plus avoir besoin de lunettes pour bien voir, et d’avoir les yeux droits tout le temps.


Je suis très hypermétrope et j’ai un petit strabisme même lorsque je porte mes lunettes. Que puis-je faire ?

Mettez des lentilles et vous aurez de fortes chances d’avoir les yeux droits car les lentilles seront encore plus efficaces que les lunettes. Si ça marche et que vous ne voulez pas porter de lentilles, sachez que faire opérer votre hypermétropie sera aussi efficace sur votre strabisme que le port de lentilles (note : l’auteur opère les strabismes mais ne réalise ni adaptation en lentilles, ni chirurgie réfractive.


Je voudrais me faire opérer de mon strabisme, et ensuite je me ferai opérer pour ne plus porter de lunettes.

Il faut faire les choses en sens inverse : faire la chirurgie réfractive (pour ne plus porter de lunettes) en premier.

Pourquoi ?

Parce que la chirurgie réfractive modifie le strabisme (cf supra), donc, si on a opéré le strabisme et mis les yeux droits, opérer une hypermétropie ou une myopie après risque de recréer un strabisme. En revanche, la chirurgie du strabisme ne modifiera pas le résultat d’une chirurgie réfractive préalable.


Par où passe-t-on pour opérer un strabisme ?

On n’incise pas la peau mais la conjonctive qui est la fine membrane qui recouvre les muscles et le blanc de l’œil. On a ainsi accès aux muscles que l’on veut affaiblir ou renforcer. On suture ensuite cette incision (avec des fils fins comme un cheveu ).


Est-ce grave si mon enfant se frotte les yeux après l’opération ?

Il peut se faire un peu mal, mais ce n’est pas grave. Les sutures sont prévues pour résister à cela. Tous les patients, adultes et enfants, sortent de salle d’opération sans pansement.


Est-on obligé de ne pas bouger les yeux après l’opération ?

On peut bouger les yeux, et même le plus souvent, il FAUT bouger les yeux en allant le plus loin possible. Cela évite que les tissus  ne collent entre eux après l’opération.


Aurai-je les yeux parfaitement droits après l’opération si celle-ci est parfaitement réussie ?

Seuls les personnes ayant une vision binoculaire possible avec fusion des images auront les yeux médicalement droits. Souvent, le patient strabique ne peut pas récupérer une vision binoculaire, et les yeux sembleront esthétiquement droits (c’est l’essentiel !) mais il persistera une petite déviation -esthétiquement non visible- à l’examen ophtalmologique ou orthoptique.


En raison d’un risque grave de complications vasculaires (AVC, infartus), je suis sous aspirine ou sous anti-coagulants. Interrompre ce traitement comporte un risque. Comment me faire opérer de mon strabisme ou de ma diplopie ?

Il sera très probablement possible d’opérer sans interrompre ce traitement, et sans traitement relai. Posez la question au chirurgien.


Faut-il retirer les fils après la chirurgie ?

Non. Ce sont des fils résorbables. Ils se résorbent en 1 à 3 mois. Mais ils se gélifient, et on ne les sent presque plus, généralement en 1 à 3 jours.

J’ai déjà été opéré 3 fois de strabisme sans succès. Peut-on me ré-opérer ?

Oui. Il n’y a pas de nombre maximum d’opérations. Si une chirurgie réglable sous anesthésie topique est possible, cela augmentera fortement les chances de succès si aucune opération n’a réussi. En revanche, si après les opérations précédentes vos yeux étaient droits mais repartaient ensuite, la chirurgie réglable n’augmente qu’un peu les chances de succès.


J’ai un strabisme divergent déjà opéré deux fois avec succès, mais il a récidivé les deux fois. Est-ce que si je me fais opérer une troisième fois, ça va encore repartir ?

C’est très possible sauf si le muscle qui tire l’œil en dedans (le droit médial) peut être suffisamment renforcé pour créer une bride qui empêche l’œil de tourner en dehors. Et c’est très souvent le cas. Inconvénient : l’œil va mal tourner en dehors ensuite et la vision sera double dans le regard sur le côté, c’est à dire qu’il faudra tourner la tête pour bien voir sur le côté.


J’ai 20 ans et un gros strabisme divergent intermittent. Me conseillez-vous de me faire opérer ou de poursuivre la rééducation ?

Si la divergence est importante, en vieillissant votre capacité à « rattraper » va diminuer et la divergence deviendra permanente. C’est à dire que l’on finira de toute façon par opérer. Je conseille de le faire dès à présent plutôt qu’après 300 séances de rééducation.

De plus, plus on rééduque, et plus la rééducation masquera le strabisme et risquera de le faire sous-évaluer par le chirurgien, ce qui augmente le risque que la première opération ne soit pas suffisante.


Mon strabisme divergent intermittent est très variable. Comment pouvez-vous faire en sorte que les yeux soient tout le temps droits après l’opération ?

Lorsque vous avez les yeux droits, c’est que vous faites un effort de convergence. En l’absence totale d’un tel effort, votre strabisme est maximum. On opère en se basant sur ce strabisme maximum correspondant à un effort de convergence nul, en visant que vos yeux soient droits et le restent même lorsque vous serez fatigué et lorsque vous serez plus âgé.


Mon strabisme convergent est permanent mais il est très variable. Comment pouvez-vous faire en sorte que les yeux soient tout le temps droits après l’opération ?

Dans ce cas, la variabilité traduit une part spastique ou innervationnelle… La terminologie a peu d’importance. Le fait est que vous présentez un strabisme permanent sur lequel se surajoutent des efforts de convergence inappropriés. Il faut opérer en tenant aussi compte du strabisme lorsqu’il est minimal. Sinon, vous risquez de passer en divergence, d’emblée ou peu après l’opération. Une chirurgie réglable présente ici encore plus d’intérêt que dans les autres cas.


Combien de temps aurai-je les yeux rouges après une première intervention ?

La durée est très variable, de 15 jours à 1 mois, mais parfois bien plus d’un mois, sans que cela ne traduise une complication.

En revanche, s’il s’agit d’une ré-opération, même si la première opération a eu lieu 30 ans plus tôt, la rougeur dure souvent 2 mois, voire plus.


Au bout de combien de temps voit-on si l’opération est réussie ?

Souvent, on peut le voir tout de suite.

Très rarement, durant 1 à 3 jours, le strabisme peut paraître pire qu’avant, puis s’améliore.

Que le strabisme initial ait été convergent ou divergent, après une semaine, si le patient est trop en divergence, cela persistera probablement, sauf si on peut jouer sur les lunettes pour le faire passer en convergence. En revanche, si le patient est trop en convergence, il conserve, durant 2 à 6 mois, de fortes chances de devenir droit (et même un petit risque de passer en divergence !)


Faut-il faire une rééducation après l’opération ?

En général, il n’y a pas de rééducation utile au début, sauf bouger les yeux si votre chirurgien l’a demandé. Dans ce cas, la chirurgie est solide et il n’y a pas de risque à bouger les yeux. Bouger les yeux signifie regarder au maximum (en tirant bien !) sur la droite puis sur la gauche plusieurs fois réparties dans la journée. Dessiner une lettre « A » sur son doigt et suive son doigt des yeux peut aider : lorsque le « A » n’est plus lisible, c’est que l’œil ne suit plus le doigt.


Et les strabismes verticaux ?

Nombre de points sont analogues aux strabisme horizontaux (les deux sont souvent associés). Pour le reste, chaque cas est particulier et sera expliqué par le chirurgien.


Quelles sont les complications qui arrivent vraiment lors de la chirurgie du strabisme ?

Avant d’être opéré le patient est informé des complications possibles, y compris les plus exceptionnelles (mort, énucléation,  port d’une prothèse oculaire …). Ce site n’étant pas un document de consentement éclairé, nous n’exposerons que les complications déjà survenues sur œil initialement sain opéré par l’auteur.

*La rougeur n’est pas une complication mais une constante.

*Il peut exister un hématome sous l’œil. Celui-ci disparaît dans le même délai qu’un hématome traumatique.

*Il peut (0.5% des cas environ) se former une sur-épaisseur ou un kyste sur la cicatrice conjonctivale (cf «Par où passe-t-on pour opérer un strabisme ? »).

On doit parfois corriger cela par une petite intervention.

*Echec de l’opération. On n’est jamais certain d’un résultat parfait du premier coup. Il peut falloir réaliser une nouvelle intervention, au moins aussi compliquée que la première, en cas de sous- ou de sur-correction (exemple : strabisme convergent devenu divergent deux mois après l’intervention).

*Diplopie : le plus souvent celle-ci est due à une inversion de la déviation, par exemple un strabisme divergent passé en convergence. Il faut alors faire une retouche chirurgicale pour recréer une micro-déviation (esthétiquement non visible) dans le même sens qu’avant. Très rarement, elle a une origine plus complexe et est très gênante. Cela est arrivé trois fois parmi les patients opérés par l’auteur. Deux de ces patients ont été ré-opérés pour les ramener au strabisme initial et n’ont plus vu double. Une a préféré supporter sa diplopie et conserver le bénéfice esthétique.

Il est cependant décrit des cas où même si on remet les yeux « comme avant », la diplopie persiste.


A une exception près (cf infra), aucune autre complication n’est survenue parmi les patients opéré par l’auteur.

L’exception concerne un patient prélablement opéré de décollement de rétine avec pose de matériel d’indentation et formation d’une gangue fibreuse. Une perforation est survenue lors de la dissection de cette gangue. Cette complication a été prise en charge « dans les règles », ne laissant aucune séquelle.

Aucun patient n’a perdu ne serait-ce qu’un dixième d’acuité visuelle à la suite d’une chirurgie de strabisme réalisée par l’auteur…Même si on ne peut jamais être certain à 100%.


J’ai un glaucome débutant et un strabisme que je souhaite faire opérer. Est-ce compatible ?

En général, cela ne pose aucun problème. Le chirurgien établira un protocole opératoire tenant compte du risque de devoir opérer le glaucome (même 20 ans plus tard). C’est à dire que sa chirurgie évitera de créer des cicatrices dans la zone où on réalise habituellement les opérations de glaucome.

FAQ « Diplopie »

Strabisme et diplopie post-opératoire :

Petite histoire exemplaire !