La consultation

La consultation

Est-ce que le strabisme va mieux ?


La réponse n’appartient à l’ophtalmologiste (ou à l’orthoptiste) qu’en cas d’amélioration qualitative :


Sinon la réponse appartient aux patients et à leurs parents. Les strabismes sont souvent très variables et l’ophtalmo peut voir le patient à un bon ou à un moins bon moment. Donc c’est souvent à l’ophtalmo de demander au patient ou aux parents si ça va mieux.


Mais si j’apporte 20 photos à l’ophtalmo, est-ce qu’il pourra répondre ?

Oui, mais avec 2 réserves :

étudier 20 photos prend du temps alors que répondre à cette question, lorsque la réponse ne vous est pas évidente, n’a pas forcément d’intérêt. Ne le faites que s’il s’agit d’une consultation pour avis opératoire, en particulier en cas de strabisme très variable, ou si l’ophtalmo vous le demande.

Pour que les photos aient une valeur médicale dans l’évaluation de l’évolution du strabisme, il ne faut pas que vous décidiez de déclencher en sachant comment est le strabisme à cet instant. Une seule solution : décider de faire des photos à des horaires précis pré-déterminées (par exemple, décider de faire des photos à 9H00, 11H00, 13H21, 18H43, ...). Souvent expliqué, jamais réalisé par les patients...et de peu d’intérêt ! Sauf celui de faire comprendre qu’il est difficile de dire si le strabisme va mieux lorsque ce n’est pas évident pour les parents  


" J’ai peur qu’après la consultation avec le chirurgien mon enfant soit encore plus complexé. "


Même le Dr House ne dira pas " mais votre enfant est monstrueux avec ce strabisme, les autres vont lui lancer des pierres ".

Le chirurgien sait que l’enfant écoute tout. Il expliquera que la chirurgie du strabisme lui servira à être encore plus plus mignon, ce qui n’est vraiment pas indispensable sauf si on se moque de lui et que ça l'embête ou bien  si l'enfant lui-même en a très envie. "


(le discours du chirurgien sera plus directif s’il s’agit d’un cas où la chirurgie va améliorer la vision)

Dois-je mettre des gouttes dans les yeux de mon enfant avant la consultation ?

(Il s’agit des gouttes qui dilatent les pupilles et permettent, si besoin, un examen plus approfondi. Mais une fois instillées, elles empêchent des temps essentiels de l’examen et brouillent la vue pendant 2 à 6 heures pour le tropicamide qui a l’action la plus brève. )


La réponse est simple : ces gouttes ne sont délivrées que sur prescription médicale. Soit vous avez une ordonnance et vous savez déjà ce que vous devez faire, soit vous n’en avez pas et il ne faut pas mettre de gouttes.

Si elles ont été prescrites par le médecin qui va réaliser l’examen, mettez-les. Si elles n’ont pas été prescrites, ou prescrites par un autre médecin que celui qui réalisera l’examen, ne les mettez pas.

Est-ce que je pourrai conduire/travailler en sortant de consultation ?


Si vous devez pouvoir conduire/travailler en sortant de chez l’ophtalmo, il ne pourra pas utiliser de gouttes qui dilatent la pupille. Peut-être que de toute façon il n’aura pas besoin de le faire, mais peut-être que vous devrez reprendre rendez-vous pour faire un examen avec les gouttes dans les yeux.


En tout cas, vous ne pouvez pas conduire avec les pupilles dilatées, comme vous ne pouvez pas conduire en état d’ivresse.

J’ai préparé une liste de questions à poser à mon ophtalmo.

Le regard est un élément essentiel de la communication et il est nettement souhaitable que vous posiez les questions qui vous tiennent à cœur au praticien.Bien souvent il y aura répondu par avance.

Abstenez-vous simplement de poser 3 fois la même question, même si vous « l’enrobez » différemment.



Combien coûte l’opération ?

Le chirurgien vous remettra un devis précis qu’il vous suffira de remettre à votre mutuelle pour savoir quelles sommes peuvent rester à votre charge.

Pour des raisons inexpliquées, la Sécurité Sociale s’est fortement désengagée de la prise en charge de cette chirurgie, en fixant un tarif de responsabilité très faible (155 à 218€).